1ère manche pour Villefranche


1ère manche pour Villefranche

Les phases finales drainent toujours un public nombreux, coloré et bruyant — chants, tambours — muni d'oriflammes et banderoles. Le président Dany Delmas avait promis une grande fête en cas de qualification. Celle-ci fut difficile en raison de la résistance de Balma, mais d'autant plus délicieuse.

L'avant-match sur le parking (repas avec daube de taureau) avait déjà mis les supporters en condition et J.C Gayral le speaker s'efforça de maintenir cet élan. Les joueurs gaillacois aussi !

Une entame tonitruante qui laissait augurer d'un quasi cavalier seul : 13-0 en un quart d'heure et des adversaires décontenancés par la furia locale.

Une touche longue, (même trop !) fut récupérée par le deuxième ligne Benjamin Généré (très saignant) qui lance dans l'intervalle l'ouvreur Elie Servat qui crochète Khediria pour filer entre les poteaux, croit-on. Que nenni, celui-ci l'accroche par le bout du soulier !

L'ascendant du pack

Goze facture tout de même une faute lauragaise (6e) et l'UAG marque un splendide essai : une 89 avec Gerbeau et Vaissière (excellents), un superbe cadrage-débordement de Charly Goze qui envoie Arthur Wagner à l'essai (9e).

Les trois-quarts locaux essaient d'enfoncer le clou par Thibaut Dangles qui perce, est repris mais Goze enquille à nouveau.

Les 16es se rapprochent tant le pack local a pris l'ascendant, notamment en mêlée.

Mais son vis-à-vis, très puissant, enclenche les groupés, percussions, et l'UAG faiblit. Plusieurs pick and go mobilisent la défense locale et l'arrière Khediria, servi d'une longue passe inscrit l'essai salvateur, imité en deuxième mi-temps par l'ailier Vogel qui exploite une passe au pied de l'ouvreur Pissinis. (16-20)

Malgré une grande débauche d'énergie et les encouragements des supporters, Cédric Vaissière et ses coéquipiers ne parviennent pas à marquer face à une solide formation.

«Il nous faudra jouer 80 minutes omme les 30 premières si on veut passer face à une belle équipe qui a un beau volume de jeu», analyse Jérôme Arru.

«Et tenir davantage le ballon», espère Goze. Le gladiateur Jérémy Abrial y croit encore : «On n'est qu'à la mi-temps».

La seconde aura lieu samedi à 19 h 30, elle promet.


GAILLAC 16 — VILLEFRANCHE de lauragais 20

Mi-temps : 13-13 ; Arbitre M.Santamaria (Languedoc) 1000 spectateurs environ, Temps sec très chaud, pelouse idéale.

Vainqueurs : 2 E Wael (30e), Vogel (60e) 2T 2P (26e, 40e) Pissinis

Vaincus : 1E Wagner (9e), 1T 3 P Goze (6e, 24e, 58e)

Evolution du score : 3-0, 10-0, 13-0, 13-3 13-10, 13-13, 16-13, 16-20.

GAILLAC : Goze- Wagner, Dangles, Alexandre Fougedoire, Nicolas Adell (o) Servat (m) Vaissière (cap) Cransac, Gerbeau, Rey- Abrial, Généré- Yohan Crayssac, Vello, Olivier Gisquet puis De Nardi, Boddi, Ducos, Penard, Anthony Clergue, Charles Fougedoire et Montoya.

VILLEFRANCHE : Khediria- Wael, Wialeczik, Anderhalt, Alasset (o) Pissinis (m) Allabert Allache, Rayssac (cap), Nunoz- Allardo, Sottero- Garfouille, Smachez, Pradalie puis Moyacele, Girh, Hoareau, Julien, André, Rugeat et Linger

La Dépêche du midi - 10/04/2017 - F.B

Revenir à tous les articles