LES PHLIPONEAU HEROIQUES


LES PHLIPONEAU HEROIQUES

JUNIORS PHLIPONEAU CHALLENGE MIDI-PYRENEES CA 4ème tour  entre VALLEE DU GIROU et GAILLAC

score  VALLEE DU GIROU  : 9   GAILLAC  : 13

pour la Vallée du GIROU : 3 pénalités

pour GAILLAC : 1 essai de Sami Montoya transformé par Louis Aué et 2 pénalités de Louis Aué

Même pas peur. Toujours vivants. Nos vaillants juniors s'invitent parmi les premières de poule.

Il reste donc, en compétition les quatre meilleurs régionaux, classés premiers de poule : CASSAGNE - MAZERES, CARMAUX disputant ce Dimanche une demi-finale de championnat de France, et TOURNEFEUILLE, SALVETAT - PLAISANCE.

Et, bien entendu, la surprise du chef, nous Gaillacois inconnus des tablettes du Comité.

Cette fois-ci, nous avons écarté du challenge la Vallée du Girou après avoir éliminé au tour précédent nos "amis" d'ALBAN.

Un véritable exploit. Vent dans le dos, nos juniors ont bousculé en 1ère mi-temps les gars de la Vallée du Girou et agrémenté le tableau d'affichage de 2 pénalités de Louis AUE et un bel essai de Sami Montoya transformé par Louis AUE.

La mi-temps est sifflée sur le score de 13 à 0 en notre faveur.

Bien-entendu, au changement de camp, il fallait s'attendre à une attaque en règle de notre en-but. Il fallait donc résister et confisquer le ballon.

Et pour résister, nous avons bien résisté. La défense a bien fonctionné, les banlieusards Toulousains se contentèrent de 3 pénalités. A 13 à 9 , il nous semblait qu'il restait 2 à 3 mn mais, non, l'arbitre signalait à notre capitaine qu'il restait 10 mn et, croyez-moi, elles furent longues ces 10 mn, interminables.

Durant ces 10 mn, l'arbitre s'en donna à cœur joie, voulait-il assuré sa sortie ? Pluie de pénalités et, heureusement pour nous, les juniors du Girou s'entêtèrent à vouloir marquer un essai pour passer devant au score.

Comme les pénalités ne suffisaient pas, l'arbitre nous sorti 2 joueurs (carton jaune et carton blanc) pour finir à 13 joueurs, arqueboutés sur notre ligne d'en but et plaquant sur tout ce qui bougeait.

A la fin, voyant que le rideau était infranchissable, l'arbitre se décidé de siffler la fin de la partie.

Nous héroïques Gaillacois laissèrent éclater une immense joie mêlant rires et pleurs.

Revenir à tous les articles